petites_affiches_de_Ramber_1848_09_17.JPG

Epinal, !e 8 septembre 1848.

Citoyen Maire, il a été recommandé de tout temps aux autorités municipales de veiller avec un soin particulier au maintien de la salubrité publique: c'est un de leurs devoirs les plus importants, et son exact accomplissement concourt puissamment à prévenir le retour des épidémies qui déciment les populations. Dans un moment où quelques communes du département, comme celles de Colroy-la-Grande et Eloyes sont envahies parla fièvre typhoïde ou la dysenterie; je crois devoir vous inviter de nouveau à assurer dans vôtre commune. l'exécution ponctuelle des règlements de salubrité déjà existants ou à en établir sans retard, si votre commune n'en est pas encore pourvue.

Il importe principalement de faire disparaître les foyers permanents d infection qui peuvent exister dans, les rues et places publiques, tels que les fumiers , les boues et immondices , les mares, etc. •

Vous devez défendre que l'on dépose sur: la voie publique des ordures, pailles et résidus quelconques de ménage , et qu'on y jette ou fasse couler des urines et des eaux infectes.

Vous devez tenir la main à ce que les rues et les places soient constamment en état de propreté, et en ordonner à cet effet le balayage plusieurs fois par semaine.

Défendez de laver du linge, des légumes, ou tout autre objet dans les bassins et aux abords des fontaines publiques, d'y abreuver les chevaux et autres animaux, et de déposer auprès de ces fontaines des immondices ou des ordures.

Obligez les propriétaires et les principaux locataires des maisons où il existe des puisards , et des égouts particuliers, à les entretenir dans un état tel qu'ils ne puissent compromettre la santé et la salubrité publiques.

Veillez à ce qu'il ne soit exposé en vente ou apporté aux marchés que des fruits et des légumes parfaitement sains et en état de maturité, et faites saisir les comestibles gâtés, corrompus ou nuisibles.

Ne perdez pas de vue, citoyen Maire, que des les mesures de ce genre se rattachent de très près au bien-être,à la vie du peuple , et que l'autorité municipale assumerait sur elle une  grande responsabilité , si elle négligeait, sous quelque prétexte, de les prescrire et de les  faire exécuter.

Une de vos obligations essentielles est encore d'user de votre influence pour combattre les préjugés , la négligence cet les habitudes contraires à l'hygiène privée. Vos conseils, vos exhortations peuvent obtenir sur ce point des résultats qu'une intervention officielle, dénuée de sanction légale, ne pourrait produire.

Je vous engage, en un mot, citoyen Maire, à mettre tous vos soins à assurer; dès-à-présent, et à conserver désormais le bienfait de l'hygiène dans votre commune, et je vous serai obligé de me rendre compte du résultat de vos dispositions à cet égard.

 Salut et fraternité.

Le Préfet des Vosges, Eug.  DEPERCY.

M. le maire de Rambervillers, prie ses concitoyens de vouloir bien se conformer au règlement de police actuellement affiché.