Le document qui me touche le plus est un tout  petit carnet jauni, écrit jusqu'à la fin au crayon de papier.
Ce petit carnet contient les notes prises au jour le jour par mon père lors de son évasion du stalag XIIIB en mars 1941.
J'en ai transcris le texte dans ce billet.
Il s'est évadé en compagnie d'un autre prisonnier, qu'il a toujours appelé par son nom de famille, Petitjean, et dont, du peu qu'il m'avait dit, je me souvenais simplement qu'il était instituteur à Paris ou en proche banlieue avant la guerre.
Si j'en parle aujourd’hui, c'est parce qu'après pas mal de recherches et un déplacement aux archives de la Défense à Caen la dernière semaine de février, j'ai pu mettre un nom sur ce compagnon et quelques éléments autour de ce nom.
Voici donc la fiche, tirée de son dossier du stalag XIIIB, de celui qui a partagé ces quinze jours de "longue promenade".... 
P1020412R1.jpg