Source : la Revue Lorraine Illustrée (1908) - Gallica .Recueil de dessins d'Heinrich Gross (voir le billet La croix-aux-mines : un recueil de dessins autour de la mine

"Que voyons-nous dans le Livre des mines lorraines, de Heinrich Gross ?
D'abord, au frontispice, au milieu d'un paysage vosgien qui rappelle celui des bordures du Graduel de Saint-Dié, une sorte de château à haut pignon et à arcades du type des constructions que représente,vers la même époque, le De artificiali perspectiva, du chanoine Jean Pelerin, dit Viator.

la_maison_de_Kointz_appartenant_au_controleur_des_mines.jpg

C'est « la maison de Kointz» qui appartient au juge de la Rouge Mine de Saint-Nicolas. Le voici, dans l'intérieur de ce logis, assis sur un siège devant sa table et entouré d'hommes d'armes. Il reçoit le serment des ouvriers qu'il embauche, formalité des plus importantes en Lorraine, car, depuis le conflit entre Jean Flexner de Massevaux, juge des mines de la Maison d'Autriche, et Guillaume Metzger, juge des mines de la Maison de Lorraine, elle enlevait les compagnons allemands à la juridiction du tribunal impérial de Rottweil pour les rattacher à celle du tribunal ducal de Nancy. "

les_compagnons_pretent_serment.jpg