Source : Annales du département de la Moselle par M. F.-M. Chabert.

Le 30 novembre 1852, arrêté de M. le Préfet de la Moselle dont les dispositions ont été sympathiquement accueillies, par lequel défense est faite aux aubergistes, cabaretiers, débitants de boissons, limonadiers, etc., habitant les communes du département, de moins de 5000 âmes, de tenir leurs établissements ouverts et d'y donner à boire, à jouer ou d'y faire danser pendant le temps des offices, les dimanches et les jours de fêtes reconnues par la loi.

Cette sage mesure a été prise sur les instances d'un grand nombre de maires qui, frappés des graves inconvénients de l'ouverture des cafés, cabarets, débits de boissons, pendant les heures consacrées aux offices religieux des dimanches et des fêtes, avaient présenté des observations ayant pour but de mettre un terme à cet abus.


L'arrêté ne s'applique pas aux voyageurs et aux étrangers de passage, et qui descendent dans une auberge pour y loger ou pour s'y rafraîchir.

a_l__auberge_avec_les_musiciens.jpgLes musiciens ambulants et le repas à l'auberge / [artiste inconnu]