Source : Annales du département de la Moselle, F.-M. Chabert

10 juillet 1850 : Metz-Nancy

"La voie de fer qui a placé Metz, la cité forte, à moins de deux heures de Nancy, la cité ducale, a été ouverte le 10. La merveilleuse industrie moderne s'est appropriée bien des sillons, beaucoup de jardins, pour son libre parcours.

Les stations ordinaires partant de Metz ont été fixées, dans le département de la Moselle :

  • 1° à Ars, bourg important que la vapeur célère gagne après avoir franchi la rivière sur un superbe pont de fer;
  • 2° à Novéant , qui Se souvient encore des Guise, ses augustes seigneurs.
Et dans le département de la Meurthe:
  • 1° à Pagny dont le terroir est renommé pour l'excellence de ses vins;
  • 2° à Pont-à-Mousson, ville du XII° siècle;
  • 3° à Dieulouard, bourg considérable de l'ancien évêché de Verdun qui s'est accru aux dépens de l'antique Scarpone ;
  • 4° à Frouard , le point d'embranchement de la ligne de Metz à Sarrebruck;
  • 5° à Marbache aux sites enchanteurs;
  • 6° enfin à Nancy, point d'arrivée, la fille aimée de Stanislas."

20 juillet 1851 : Metz-Saint-Avold

"Le 20, a commencé le transport fixe et rétribué des voyageurs de Metz pour Saint—Avold, partie de la ligne du chemin de fer de Metz à Sarrebruck. Une correspondance active avec Paris d'une part, et l'Allemagne d'autre, a été immédiatement établie.

Voici les noms des stations intermédiaires de Metz à Saint—Avold :

  • 1° Peltre, dont le nom dériverait du mot perdre ou perdu, parce que ce village, selon de vieilles traditions, aurait été détruit complétement, et plus tard rebâti presque sur l'ancien emplacement ;
  • 2° Courcelles-sur-Nied, situé à la gauche de la Nied française ;
  • 3° Rémilly, au clocher gothique surmonté de cinq flèches, dont une très-élevée;
  • 4° Herny, ancienne dépendance de la province des Trois-Évêchés ;
  • 5° Faulquemont, autrefois ville appartenant aux évêques de Metz, plus tard bourg du duché de Lorraine, dans une vallée bornée au nord par des coteaux de vignes.