Source : Paul Thiaucout dans "le Pays Lorrain" 1905

A la suite d'une information judiciaire ouverte en 1760, à Bussang, contre un nommé Thomas Riblet, âgé de 55 ans, accusé du crime de fausse monnaie, il fut reconnu que deux faux témoins avaient été entendus dans cette affaire. C'étaient deux marchands du Thillot, Pierre Antoine et Pierre Chevallier.

Ils furent immédiatement appréhendés et écroués dans les prisons criminelles de la Conciergerie de Remiremont. Après instruction de leur procès, la Chambre des Comptes de Lorraine les condamna " à servir de forçats dans les galères du Roy à perpétuité " après avoir été préalablement marqués au fer, et décida la confiscation de leurs biens au profit du Roi.

"L'an 1760, le lundy trente et un du mois de mars, une heure de relevée, au lieu dit la Croix de l'Epinette, Chambre de Moulin, Bailliage de Remiremont, le tableau portant en gros caractères :« Par arrêt rendu en la Chambre des Comptes, cour des Monnayes le 22 du mois de février dernier Pierre Antoine et Pierre Chevallier, marchands résidant au village du Thillot, FAUX TEMOINS, ont été condamnés à servir de forçats dans les galères du roy, à perpétuité, préalablement marqués par l'éxécuteur de la haulte justice sur les deux épaules d'un fer rouge ayant pour empreintes les trois lettres : G.A.L." a été attaché, au lieu dit la Croix de l'Epinette, par l'exécuteur de la haulte justice à un poteau planté  à cet effect ..."

L'exécution de la sentence, que relate ainsi le procès-verbal, eut lieu en présence de plusieurs magistrats du bailliage de Remiremont.