Source : La Lorraine sous le duc Léopold (1698-1729),Par M. Ch. CHARTON , société d'émulation des Vosges, tome XII cahier 2, 1865.

Durée du deuil  sous le duc Léopold

"Les deuils pris à la mort des têtes couronnées , des princes et princesses de la maison de Lorraine , et des autres princes et princesses , seront réduits à la moitié du temps accoutumé, de sorte que les plus grands deuils ne durent pas plus de six mois et les autres à proportion.

La même réduction atteint les deuils des familles lorraines.

Le grand deuil et le petit deuil portés par les femmes au décès de leurs maris sont limités à six mois , de même que ceux des femmes, des pères, mères, beaux-pères et belles-mères , aïeux et aïeules , et des autres personnes dont on est héritier ou légataire universel.

Les deuils des frères et sœurs, des beaux-frères et belles-sœurs de qui on n'hérite point , ne durent que trois mois et tous les autres un mois.

Il n'est permis qu'aux gentilshommes et aux conseillers d'État de draper leurs carrosses ou leurs chevaux en signe de deuil."

Inhumation

"Les lorrains et principalement les habitants de la campagne avaient la funeste habitude d'ensevelir précipitamment leurs morts. Cette précipitation avait eu plusieurs fois pour effet d'ôter la vie à des malades simplement tombés en syncope ou évanouis , et qui seraient revenus à eux si on ne leur avait pas coupé la respiration. Toutefois ces fâcheux événements n'étaient point attribués à la méchanceté, mais à l'imprudence seule.

Léopold qui ne cessait de veiller à tous les intérêts de ses peuples , leur défend d'ensevelir les personnes présumées mortes et de leur couvrir le visage avant qu'il se soit écoulé un temps suffisant pour qu'elles puissent se relever de leur état léthargique.

Son ordonnance du 24 janvier 1725 exige en conséquence qu'aucun mort ne soit plus enseveli que douze heures après qu'il aura rendu le dernier soupir. Pendant ces douze heures , son visage restera à découvert et rien ne pourra gêner la respiration. Toute infraction à cette règle sera réprimée par une punition exemplaire.

On pourra cependant abréger ce délai dans les cas d'infection et de maladies contagieuses, et lorsque les médecins ou les chirurgiens auront déclaré qu'il y aurait danger à laisser plus longtemps.