Sources : Département des Vosges Léon Louis et Paul Chevreux,1889, (réédition Res Universis)

Description :

Docelles est située entre deux vallées au confluent de la Vologne et du Barba, entourée de coteaux, à 12 km de Bruyères.docelles_vue_generale.jpg

Les écarts :

  • L'Airé (9 habitants, 2 maisons)
  • La Beunotte (5 habitants, 2 maisons)
  • Faing-de-la-Hille (8 habitants, 2 maisons)
  • Faings-Poirelles (19 habitants, 4 maisons)
  • Gernamont (14 habitants, 4 maisons)
  • La Goutte (15 habitants, 2 maisons)
  • Lestanges (16 habitants, 2 maisons)
  • Sebarupt (11 habitants, 2 maisons)
  • La Tyre (4 habitants, 2 maisons)

Les fermes :

  • Belle-Vue (4 habitants)
  • Champ-Guédot (5 habitants)
  • Faing-Rayeux (8 habitants)
  • Faux-Coté (7habitants)
  • Gros-Claudon (6 habitants)
  • L'Hermitage (4 habitants)
  • Au Mont (3 habitants)
  • Petite-Patience (1 habitants)
  • Point-du-Jour (2 habitants)
  • Renaufosse (4 habitants)
  • La Rosière (3 habitants)

Habitants :

Années

Habitants

171082
an XII787
18301207
18471163
18671105

938 habitants, 162 maisons, 281 électeurs, 12 conseillers municipaux.

Les cultures et industries (en 1867) :

  • Sur 875 hectares, 236 sont en terre labourable, 225 en prés, 338 en bois, 8 en jardins, vergers, chènevières. Les cultures principales sont le  blé, le seigle et le méteil, l'orge, l'avoine et la pomme de terre.
  • On y trouvait 1 carrière de pierres de taille et moellons et 2 carrières de sable. 3 manufactures de papiers employant 300 ouvriers, et 4 féculeries, 13 ouvriers.
  • Les principaux commerces 2 marchands de vins en gros, 6 épiciers, 4 boulangers, 1 marchand de bestiaux.

1er décembre 1551

Ascencement, pour bâtir une papeterie à Docelles, fait en faveur de Nicolas Crouvisier.

Orig. lettres patentes des Ducs de Lorraines, vol B. 27, F 10 V°

 

Chrestienne de Dannemark, duchesse douairière de Calabre, Lorraine, Bar, Gueldres et Milan, etc, et Nicolas de Lorraine, comte de Vaudémont, tuteurs et administrateurs des corps, biens et pays de nostres tres cher et tres amé filz et nepveu Charles par la grace de Dieu desdits duchez de Calabre, Lorraine, Bar et Gueldres, marchis, maquis du Pont à Mousson, conte de Prouvence, de Vaudemont et de Zutphen. A tous présens et advenir, salut. Comme nostre bien amé Nicolas Courvisier demeurant à Docelle, prévosté de Bruyères nous ait cejourdhuy présenté requeste et supplié très humblement par icelle que nostre bon plaisir fut de luy permectre, octroyer et consentir de faire construyre, ériger et bastir une papillerie sur son propre heritaige et viel ascencement. Duquel il soit de bien longtemps en possession, payant d'iceluy de cense annuelle la somme de douze gros par moitié à notre filz et nepveu et au sonrier de l'église St Pierre de Remiremont, seant on finaige de Docelle au lieu qu'on dit à la Breuverye, sur la rivière de Voullogne, joindant à une autre ancienne papillerie à luy appartenant, et luy en vouloir faire nouveau ascencement et laix. Et il seroit content de payer oultres lesdits douze gros encore six gros de cense par an à notre dit filz et nepveu et au sonrier de ladite église par moitié comme dict est, avec quelque entrée raisonnable, et de ce luy impartir nos lettres patentes. Scavoir faisons que nous , sue ce heu le rapport et advis des officiers dudit Bruyères suyvans lequel et des chefz des finances de nostre dit fils et neveu, avons laissé et assencé de nouvel perpetuellement, audit Nicolas, ses hoirs et ayant cause, ledit héritage cy dessus spéciffié et declairé, et d'aventaige luy avons permis, octroyé et consenty, permectons , octroyons et consentons de faire construyre, eriger et bastir sur iceluy, une papillerie à deux roues tournans, à ses frais et despens, en paiant et rendant par chacun an, à nostre dit filz et nepveu, à sa recepte dudit Bruyère, ez mains de son recepveur d'icelle present et advenir, et au sonrier de ladite église  Sainct Pierre de Remiremont par moitié, six gros de cense oultreles dessus dits douze gros de cense ancienne, lejour Sainct Martin d'yver à peine du double, us et coustumes de ses pays, avec quinze gros de garde chacun an à notre dit filz et neveu seul, et six frans d'entrée pour une fois, commenceant le premier terme et paiement à la Sainct marin, prochainement venant, et moyennant quoy, ils pourront  doresnevant à toujours mais, tenor et posseder ledit heritage et papillerie et prendre eaue de ladite rivière de Voullongne à tous les bons poincts et plaisir, pour l'aisance et conduicte de ladicte papillerie, saulf toutes voyes le droict d'aultruy. Et à charge que ledit Nicolas baillera contre lettre de cestes en forme deue en bon et suffisant contre à bout, de bioen et deuement satisfaire annuellement à la dite rente et choses susdites, ez mains dudit recepveur pour les rapporter à la reddition de ses prochains comptes et estre mises on tresor de la chambre des comptes de Lorraine. Si donnons en mandement par ces mesmes presentes à tous et chacun les officiers, justiciers, hommes, vassaulx et subject de nostre dit filz et nepveu qu'il appartiendra, que de noz presens grace, assencement, permission et octroy ilz facent, seuffrent et laissent joyr et user plainement, paisiblement et perpetuellement ledit Nicolas, ses hoirs et ayans cause, en la manière et aux conditions predictes, sans en ce leur faire mettre ou donnet ni souffrir estre faict, mis ou donné, ores ne pour l'advenir, aucun ennuy, destourbier ou empeschement au contraire, car ainsy nous plaist. En tesmoing de ce, nous avons à cesdites presentes signées de noz mains faict mectre et appendre le seel de nostre dit filz et nepveu. Donné en sa ville de Nancy le premier jour de décembre l'an mil V° cinquante ung.

Signé Chrestienne et Nicolas, et au remploy. Par madame et monsieur de vaudemont, tuteurs et administrateurs, etc., le sr de Bassompierre, bailly de Vosge, present, pour secretaire J. Mengin.

 

La papeterie de Lana à Docelles

Source : l'illustration économique et financière, numéro spécial Les Vosges 1926

"Fondé en 1590, le vieux moulin à papier de Lana a évolué avec le progrès. Les eaux du Barba, d'une propreté remarquable, n'ont jamais cessé de servir à la préparation des pâtes et d'actionner les grandes roues, puis les turbines. Avant la guerre, l'usine fabriquait les blancs ordinaires d'impression. Elle a été réorganisée entièrement ces dernières années et dotée d'un matériel nouveau pour revenir aux papiers de chiffons qui ont fait autrefois sa réputation.

Elle fabrique actuellement (1926) les vélins, vergés et filigranés pour écriture et édition de luxe, les belles qualités de couvertures, en grains et nuances variées, les papiers "anciens" à la forme, les ingres... Les buvards et sans colle pour usage variés constituent une de ces grandes spécialités."docelles_usine_de_lana.jpg

Désignation d'une matrone

Merci à Elisabeth Schwindt qui a relevé et communiqué cet acte

Source : 5Mi 137 R1 Archives Départementales des Vosges
."Auiourdhuy sixieme du mois d'octobre mil sept cent et cinq La femme Anne Vinot femme de Jean Vasel agée de quarante huit ans a été elüe a l'assemblée des femmes a la pluralité des suffrages en ayant eu un plus que la femme demengeon et a preté le serment ordinaire entre les mains de moy souscript prestre docteur en Theologie curé d'Epinal deputé de Monsieur l'Official pour assister a cette nomination et ecouter toutes les femmes et confirmer de la part de mondit sieur l'Official celle qui seroit choisie et comme nous avons remarqué qu'il y auroi t de la division et du desordres si la dite Anne Vinot soit seule matrone nous avons déclaré aux peuples assemblées que les femmes pouroient d'addresser a elle ou a jeanne demengeon qui a été etablie precedemment par Monsr le curé de l'avis de quelques femmes de la paroisse et qui a deja preté serment en sorte toutes deux seront reconnües pour matrones de Cheniménil et que l'on secoura les enfans qu'elles apporteront a l'église et les femmes accouchées par elles seront relevées par Monsieur le Curé. Fait a docelles dans la sacristie de la paroisse les ans et iours susdits. Tencenus [?] curé d'Epinal".

Remarque : Jeanne Demangeon a été désignée le 12/04/1704 pour "faire office de sage femme" par le curé de Docelles-Cheniménil. Elle est désignée comme âgée de 50 ans et ne sait pas signer. Elle fait une croix sur le registre.