généalogie et histoires lorraines

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Description de Glatigny

mardi 2 octobre 2012, par Anne Auburtin

Sources : Département de la Moselle, Verronais, 1844, ( Réedition Res Universis, 1992)

Description :

Village de l'ancienne province des Trois EVéché, à 12km au nord-est de Metz, dans le canton de Vigy.

Anciens noms et orthographes : 

  • Glatignei (1192)
  • Gletinei (XIIIe siècle)
  • Gletigney (1206)
  • Glatigney, Glaiteney (1339)
  • Glaitigney (1404)
  • Glaitegney (1514)
  • Glattigney (1516)

En patois : Guiaitni

Annexe

  •  la ferme de Béville
  • La Bruyère

Population :

  • En 1844, on y trouve 282 individus et 38 maisons. 29 garçons et 12 filles fréquentent l'école.

Territoire et activités (1844) :

  • 597 hectares dont 219 en bois et 29 en friches
  • un four à chaux appartenant à M. Joinville

Oratoire privé à Glatigny

dimanche 12 mai 2013, par Anne Auburtin

"L'an mil sept cent nonante en vertu d'une permission de la curie épiscopale signée de Monseigneur l’évêque d'Orope, suffrageant du diocèse, a nous adressée à l'effet de bénir un oratoire privé accordé à Mr De Marion dans la terre de Glatigny, y étant seigneur, cette permission accordée le vingt neuf mars dernier a été accomplie aujourd'hui le treize avril et y avons tout de suite célébré le Saint Sacrifice de la messe en présence du dit Seigneur à Glatigny et de Mr le baron de Blais demeurant aux étangs qui ont signé avec nous ."  (Retonfey baptêmes et mariages  1783-1792, archives en ligne de Moselle image 49)

Ce qui m'a intrigué dans cet acte, inhabituel dans les registres paroissiaux, c'est la mention de  l’évêque d'Orope, suffrageant...

En fait suffragant se dit d'un évêque au sujet de celui dont il dépend, généralement l’archevêque  lequel  a le pouvoir de casser les décisions de l’évêque suffragant.

Se dit aussi d'un évêque qui n'ayant qu'un titre d'évêché in partibus, fait les fonctions épiscopales dans le diocèse d'un autre. (source Littré).

Ce qui était bien le cas de Henri de Chambre d'Urgons, né en 1748, suffragant de Metz depuis le 23 avril 1781 qui émigrera à Trèves en avril 1791 et décédera après 1802

Quant au seigneur de Glatigny, il s'agissait de Hyacinthe de MARION de GLATIGNY, né en 1741, également Chef de bataillon au régiment d'Alsace.

Un enfant trouvé à Glatigny

samedi 20 juillet 2013, par Anne Auburtin

enfant_trouve.JPG

"L'an mil sept cent quarante deux le premier du mois de mars, un inconnu ayant abandonné  un enfant dans la maison de François Poincignon laboureur à Glatigny que Barbe Chevalier, matrone pour la paroisse a déclaré être âgé d'environ un mois, et être une fille, nous aiant la vérifier par Dominique Herman maire audit lieu, Jean Auburtin échevin de justice, et Vincent Lurion greffier qui ont marqué et signé avec nous que dans la visite qu'ils en ont faites, ils n'ont trouvé aucune marque qu'elle ait reçu le St. Baptême pour pourvoir à son salut éternel, nous le luy avants administré sous condition aiant eu le nom d'Elisabeth, le parrain Jean Poincignon mon domestique, la marraine Elisabeth Froches domestique à Glatigny, le parrain a signé et la marraine non pour ne savoir de ce enquise.


Marque de Dominique Herman
Signature : Jean Auburtin, Vincent Lurion, Jean Poincignon
A Pougnon prêtre curé de Retonfey"

mise à jour du 01/09
Merci à ceux qui, par leurs commentaires m'ont permis de compléter dans le texte les deux mots initialement manquants.