Sources : Département de la Moselle, Verronais, 1844, ( Réedition Res Universis, 1992)

Description :

Village de l'ancienne province de Lorraine, canton de Bouzonville

Anciens noms et orthographes

  • Valt (1364)
  • Fallen (XVI°)
  • Falk ; Falt (1544)
  • Falt (1594)
  • Falsch (carte de Cassini)
  • Falt ou Falck (1789)
  • Falck ou Falch (1825)

Annexes

  •  La Forge
  •  Weyermûlh
  •  Helmülh (moulin)

Les forges de Falck faisaient partie de la commune de Dalem jusqu'au 19 juillet 1822, date à laquelle  elles furent rattachées à Falck par arrêté préfectoral.

Population (1844)

  • 489 individus, 79 maisons
  • 1 école : 46 garçons et 36 filles

Territoire et activités (1844) :

  • territoire : 589 hectares dont 217 en bois,
  • 2 moulins, 1 huilerie, 1 four à chaux

La forge

En 1844, elle se composait d'un feu d'affinerie et d'un gros marteau. Fabrication : lames de scies, bêches, pelles, poëlles à frire et divers outils.

Les mines

(source : Dietrich, Philippe-Frédéric de (1748-1793). Description des gîtes de minérai, forges,... de la Lorraine Méridionale)

"Les mines de Falck ont été l'objet d'une grande entreprise en 1740 et 1750. On y trouvoit des parties considérables de minerais sans beaucoup de recherches ni de frais, et il suffisoit seulement d'entamer au hasard la roche sableuse. A cette époque M. Saur, déjà concessionnaire de toutes les mines de Lorraine allemande, en vertu de lettres à lui accordées par le roi Stanislas, avoit en ce lieu plusieurs lavoirs et fonderies. On y fondoit par an quelques miliers de plomb et quelques centaines de quintaux de cuivre. "