Sources : Département de la Moselle, Verronais, 1844, ( Réedition Res Universis, 1992)

Description :

Village de l'ancienne province des Trois Évêchés. situé à droite de la Moselle, à 7km au nord de Vigy.

L’antique Huneriaca est déjà cité en 898. Le village possède trois édifices anciens remarquables. Le château de forme carrée, défendu par quatre tours d’angle était entouré d’un large fossé. Deux ponts-levis en défendaient l’accès. Le premier occupant connu est Thiébault de Heu vers 1314. La Belle-Croix construite en 1460 par la famille de Heu, près d’une maladrerie était un peu en dehors du village. C’est au pied de cette croix que les chevaliers venaient prier pour le succès de leurs armes chaque fois qu’ils allaient au combat. Une chapelle fut édifiée en 1173, puis en 1409 Nicole II de Heu élève une chapelle gothique. La chapelle étant brûlée en 1482, elle est restaurée en 1516.  Certains vitraux proviennent de l’école de Valentin Bousch. En 1857 la chapelle est agrandie pour devenir l’église d’Ennery.

Anciens noms et orthographe :

  • Hunneriaca villa in pago Musellense (898)
  • Aneriacum (1181)
  • Henerey (1224)
  • Hennery (1225)
  • Ennery (1256)
  • Annerey (1315 ; 1441)
  • Anerey (1317)
  • Haaltchetel d'Ennery (XVe siècle)
  • Annery (1408)
  • Anery (1437)
  • Haut chostel d'Ennery (1480)
  • Aignery (1514)
  • Anereyum, Annereyum, Anneceyum, Ennecy (1544)
  • Eneri (1638)
  • Henery (1644)
  • Ennereyum (1668)
  • Ennerie (1713)

Annexe

  •  la ferme de Mancourt

Population (1844) :

  • 569 individus et 72 maisons. 57 garçons et 25 filles fréquentent l'école

Territoire et activités (1844) :

  • 689 hectares dont 88 en bois.
  • une sucrerie.

Il y avait à Ennery une petite commanderie de l'ordre de Saint-Jean, donnée à l'hôpital de Metz en 1227.

Le chateau d'Ennery, quoique propriété particulière, entrait dans le système défensif du pays et, en temps de guerre, le Roi pourvoyait à son commandement.

Le feu à Ennery en 1637 :

"Le treiziesme du mois d'aoust, n'estant saoulés ces ennemis bourguignons de faire tuerie et pillerie, s'en vinrent se loger en deulx vieilles maisons à Ennery, pensant surprendre les pauvres paysans au sortir du chasteaulx avec leur chevaulx et bestailles : au matin furent découvry par une vieille femme.

On donna l'alarme au chasteaulx, se voyant découvry et frustrès de leur attente et proyes, ils mirent le feu en toutes les maisons dudit village, lesquelles furent toutes brulées à le réserve de huict ou neuf maisons qui estpoient à la défense du chateaulx qui sont encore présentement pour la retraicte de tous les aultres bourgeois."

Journal de Jean Bauchez, greffier de Plappeville au XVII°

Liens :