Source : Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle ; par M. de Bouteiller,.1874

Rapport sur la constitution médicale et la mortalité de la ville de Metz pendant l'année 1866 (Dr Dupont- 1867)

Ars était une des quatre mairies du Val de Metz, dépendant du domaine temporel de l’Évêché de Metz.

  • Faisait partie des Trois Evéchés, baillage de Vic
  • 1790: canton de oulins
  • AN III : canton de Rozérieulles
  • 1802 : canton de Gorze

Les annexes

  • les moulins de Mance
  • Les usines de Saint-Paul et de Saint Benoît le Brulé
  • La Noue, le Foulon, le Marival, anciennes papeteries

Les anciens noms d'Ars sur Moselle

  •  Villa Arx en 881,
  •  Arcus en 889,
  • Arx et Arcs en 892,
  • Arse en 1049,
  • Airs en 1308,
  • Airs-sus-Mozelle en 1360,
  • Airs-sur-Muzelle en 1409,
  •  Ars-sur-Muzelle en 1430,
  • Aix en 1434,
  • Arches-sur-Moselle au XVIII°
  •  Ars-an-der-Mosel au XX° (en allemand).

La création de la société de secours mutuel

Depuis l'établissement d'usines importantes, la population de la commune d'Ars-sur-Moselle s'est accrue dans une proportion considérable. Le nombre d'habitations étant devenu insuffisant pour que les quinze cents ouvriers employés puissent trouver à s'y loger convenablement, on a projeté la fondation d'une société qui, sous le titre de Société Mosellane des cités ouvrières, aurait pour but de construire des habitations saines et com¬modes, de louer ces maisons à des prix modérés, ou de les vendre moyennant le prix de revient, qui serait soldé par annuité.
On a proposé d'admettre trois catégories de maisons à rez-de-chaussée avec un seul étage : les deux premières catégories formeraient des groupes de quatre maisons distinctes sous un même toit avec cave et cellier; et la troisième des logements isolés. Les groupes de maisons, comme les habitations particulières, seraient isolés dans tous les sens et entourés de jardins. La société prendrait à sa charge la plantation de ces jardins et leur entretien pendant les premiers temps. Ces maisons ne seraient ouvertes qu'aux ouvriers qui offriraient toutes les garanties sous le rapport de la conduite.
Ce projet a été adopté par les chefs des établissements industriels d'Ars-sur-Moselle. Ils ont promis immédiatement de garantir un intérêt de 5 p. 100 à la société qui se constituerait pour créer une cité ouvrière.

1866 : une épidémie de choléra touche Ars-sur-Moselle

Du 11 juillet au 11 octobre, l'épidémie sévira, 541 des 5861 habitants seront malade et 192 décèderont. 

L'auteur du rapport indique que, pour l'ensemble des communes touchées, le nombre des malades est surestimé, soit parce que une personne peut avoir été vue par plusieurs médecins et être comptés plusieurs fois, soit parce que tous les embarras gastriques étaient attribués au choléra.