généalogie et histoires lorraines

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Description de Lunéville

mercredi 3 octobre 2012, par Anne Auburtin

Département de la Meurthe, dictionnaire historique et statistique, E. Grosse,1836,(réédition Res Universis, Paris, 1992)

Description

Lunéville est situé sur la Vezouze, près du confluent avec la Meurthe, à 30 Km au sud-est de Nancy. C'était la deuxième ville du département.

"Placée au confluent des rivières de la Meurthe et de la Vezouze,[...] la cité de Lunéville, grande et bien bâtie, a été autrefois la résidence habituelle des anciens ducs de Lorraine ; le château, du dessin de Boffrand, présente en petit la forme de celui de Versailles ; depuis la mort de Stanislas on a converti en casernes cet ancien château." (H. Lepage)

 Depuis ce texte du XVIII°, le château a connu bien des vicissitudes. La dernière est un incendie, qui dans la nuit du, a détruit une partie du château  et des collections uniques. Pour en savoir plus sur l'histoire du château et pour participer à sa restauration, suivez les liens :

Population (1830)

  • 12 798 individus,
  • 598 électeurs communaux,
  • 27 conseillers municipaux
  • 85 électeurs au collège politique de Lunéville
  • 17 électeurs-adjoints
  • 3474 feux
  • 1304 habitations

Hameaux et fermes

  • Charlevue (ou Charles-Vue) : 6 habitants
  • Les Fourasses :maison de ferme, 20 habitants
  • Méhon : maison de ferme importante à 2 Km au nord, 16 habitants
  • Ménil : hameau de 34 feux et 175 habitants sur le bord de la Meurthe
  • Saint Léopold : habitation à 600m à l'ouest
  • Xerbéviller : nom donné à deux moulins

Cultures et industries

  • 1634 hectares dont 750 en terres arables, 341 en près, 93 en bois, 103 en jardins, 189 en vergers et houblonnières, 21 en friches et promenades publiques, 58 en constructions et 59 en vignes.
  • Ses faïenceries et ses ganteries de peaux sont célèbres
  • 1 fabrique de sucre de betterave,
  • 1 fabrique de calicot, plusieurs entreprises de broderies (La broderie de Lunéville, proche du point de Beauvais - point de chaînette exécuté avec un crochet très fin, se compose de petites mailles prises les unes dans les autres - ,est enrichie de perles, paillettes, cuvettes, tubes, pierres...)
  • 5 brasseries, 4 corroireries, 8 mégisseries, 4 fabriques de bas et de bonneteries, 1 fabrique de papiers peints et de cartes à jouer, 5 fabriques de chandelles, 6 blanchisseries de toiles, 4 ébénisteries, 1 imprimerie avec un journal d'annonces
  • 9 pharmaciens, plusieurs épiceries en gros, 20 cafés, environ 150 hôtels, auberges et cabarets, 5 librairies...

Journal des voyages faits en 1779,

  par M. Depont, intendant de la généralité de Metz (publié et annoté par Jean-Julien).

"Cette ville ne subsiste aujourd'huy que par l'établissement de la gendarmerie ; les huit compagnies qui composent ce corps sont établis dans des hôtels particuliers qui ont chacun leur suisse et tous les accessoires relatifs au service, jusqu'à un maréchal. Chacun de ces hôtels a une écurie assez grande pour contenir tous les chevaux de compagnies qui y logent, elles ont trente pieds de large. Chaque chambre de gendarme contient trois lits, on m'y met que leurs armes, il y a pour chaque compagnie une sellerie où chacune est pendue à son numéro. Ils se réunissent une certaine quantité pour vivre à la même table et il y a dans chaque hôtel une fort grande cuisine à cet effet. Il y a deux superbes manèges couverts, assez grands pour que toute la gendarmerie puisse y manoeuvrer. J'y ai observé que les murailles n'y sont points revêtues en pas par des planches en talus ce qu'ils avoient cependant demandés en Boulonnois comme chose absolument nécessaire.

Des huit compagnies de la gendarmerie, il y en a trois d'établies dans l'ancien Palais du Roy de Pologne. Ce palais est fort noble. M le Marquis de Castries en occupe le rez de chaussée qui est de la plus grande distinction. Les écuries y sont superbes. Le jardin est immense et est bordé sur sa gauche par un fort beau canal. On peut aller par les Bosquets et les allées gagner le Champ de mars, qui est le plus bel emplacement qu'on puisse voir. Il y a à droite de ce jardin un établissement particulier pour recevoir les chevaux malades. On a mis à la tête de cet établissement le nommé Lafosse qui est l'un des plus habiles maréchaux de Paris.

Sur la gauche de ce jardin, sont de charmantes petites maisons occupées par plusieurs Messieurs de la gendarmerie. M le Marquis Dautichan occupe celle de M de Castrie pendant son absence. M. de Seizeval en a acheté une 6.000 livres qui est charmante et où il y a un jardin avec des allées de charmille très agréable donnant sur le bord du canal."


Cartes postales de Lunéville 1/2

lunevi86.giflunevi88.gif

lunevi84.gif

lunevi82.gif

lunevi80.gif

lunevi78.gif

lunevi76.gif

lunevi72.gif

lunevi70.gif

lunevi68.gif

lunevi66.gif

lunevi64.gif

Cartes postales de Lunéville 2/2

mercredi 23 janvier 2013, par Anne Auburtin

lunevi38.giflunevi62.giflunevi60.gif

lunevi58.gif

lunevi56.gif

lunevi54.gif

lunevi52.gif

lunevi50.gif

lunevi48.gif

lunevi34.gif

lunevi42.gif

lunevi40.gif

lunevi36.gif