généalogie et histoires lorraines

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Description d'Haroué en 1838

lundi 3 juin 2013, par Anne Auburtin

Sources : dictionnaire historique et statistique département de la Meurthe E Grosse 1838 ; Le département de la Meurthe: dictionnaire historique, statistique et administratif H. Lepage 1843

Petit bourg situé sur la rive droite du Madon, à 30 km au sud de Nancy

Population

  • 1710 :120 habitants
  • 1802 : 623 habitants, 157 feux
  • 1822 : 600 habitants, 160 feux
  • 1838 : 625 habitants, 170 feux, 108 habitations

En 1838 :

  • 61 électeurs communaux
  • 1 électeur au collège politique de Nancy

Superficie

  • 336 hectares dont 184 en terres labourables, 82 en bois, 20 en prés, 19 en jardin et pâtis, 20 en vignes.

Activité

  • L'industrie : essentiellement exportation de vins et vente de céréales
  • deux foires (18 mai et 8 novembre)
  • justice de paix (deux audiences par semaines, les lundi et jeudi)
  • deux notaires, un bureau d'enregistrement et des domaines, un percepteur-receveur,
  • un bureau de charité, un médecin, un établissement des sœurs de la Doctrine Chrétienne

Prètres nés ou ayant exercés à Haroué au XIX° siècle

mercredi 5 juin 2013, par Anne Auburtin

Source : Dictionnaire biographique des prêtres du diocèse de Nancy et de Toul par Mme S. STRAEHLI

  • Dominique ALBA : né le 4 septembre 1742, vicaire à Haroué ; dessert Affracourt, l’annexe, curé de Vaudémont le 1er avril 1806. Mort le 8 janvier 1812.
  • Eugène ANTOINE: né le 5 août 1842 à Haroué de Jean Nicolas Antoine et Catherine Thomassin. Ordonné le 15 juin 1867. Tonsure : 21 mai 1864. 1er juillet 1867 : sous-directeur aux Apprentis. 16 février 1869 : vicaire à Gondreville. 1er juillet 1873 : retiré à Haroué (sorte de vicaire). 1er novembre 1873 : aumônier des Sœurs à Haroué (dessert Gerbécourt). 1er octobre 1875 : vicaire à Haroué, dessert Gerbécourt. 1er juillet 1877 : curé de Gerbécourt-Haplemont. Décédé le 3 août 1921.
  • Jean Baptiste Adolphe BAUSSON : né le 8 novembre 1830 à Vitrey de Joseph Bausson, tissier, et Françoise Jacques. Ordonné le 10 juin 1854 avec dispense d’âge. Tonsure : 25 mai 1851. Avant et après l’ordination : professeur au séminaire de Fénétrange. 1er octobre 1854 : vicaire à Haroué. 15 octobre 1855 : curé de Chazelles. 15 octobre 1856 : curé de Bouzanville. 1er mars 1880 : curé de Frolois. Décédé le 24 mai 1896.
  • Hydulphe BISTEL : né le 13 janvier 1796 à Niderhoff de J.B. Bistel et Catherine Charpentier. Ordonné le 18 mars 1820. Tonsure : 8 juin 1816. Curé de Bainville (Haroué) : 20 mars 1820. Curé de Vaudeville : 1er décembre 1821. Curé de Languimberg : 16 mars 1832. Décédé le 2 juillet 1837 à Languimberg.
  • Charles Nicolas François BOURGEOIS : né le 24 novembre 1796 à Haroué de François Bourgeois et Thérèse Lenoble. Ordonné le 23 décembre 1820. Tonsure : 20 mai 1815. Curé à Vaudeville : 1er janvier 1821. Curé à Clerey (ou Crépey, SR) : 1er septembre 1821. Curé à Champigneulles : 1er mars 1824. Curé à St Martin de Pont-à-Mousson : 1er janvier 1832. Curé à St Laurent : 3 décembre 1836. Chanoine titulaire de Nancy : 2 juillet 1840. Directeur de la Maison du Bon Pasteur : 1848. Directeur de la Visitation : 1853. A perdu ses fonctions en 1861. Supérieur de l’Assomption N.D. en 1864. Décédé le 28 avril 1883. Semaine Religieuse 1883 : il visitait fréquemment les chantiers et ateliers pour rencontrer les travailleurs sans domicile, bohémiens...et s’efforçait de les ramener, quand c’était nécessaire, à une situation religieuse plus normale ainsi que leurs enfants. Il marquait une attention particulière aux malades et faisait en sorte que ces derniers puissent être préparés à une mort chrétienne. Inhumé à Haroué
  • Charles Joseph BRETON : né le 26 juillet 1822 à Blâmont de Charles Breton et Agathe Marin. Ordonné le 7 mars 1846. Tonsure : 10 juin 1843. Professeur à la Malgrange : 8 mars 1846. Vicaire à St Epvre de Nancy : 1er octobre 1846. Chapelain de Ste Geneviève à Paris : octobre 1852 (pour perfectionner son talent de prédicateur). Démissionnaire en 1853. Prédicateur. Secrétaire particulier de Mgr Deballe à Rhodez. Prêtre habitué à Haroué : 1861. Curé doyen de Haroué : 21 novembre 1871 (?) Décédé le 23 janvier 1881. Semaine religieuse de Lorraine 1881. Après des études brillantes au Petit Séminaire de Pont-à-Mousson, il fut envoyé à l’Université catholique de Louvain où il reçut les grades de Docteur en philosophie et de Docteur ès-Lettres. Il a prêché dans les grandes chaires de Toulouse, Marseille, Bordeaux... Il a laissé cinq cents sermons. Il avait constitué une importante bibliothèque d’environ 12000 volumes.
  • Jean Baptiste Léon COLIN : né le 10 avril 1834 à Fenneviller de J.B. Colin et Rosalie Gérard. Tonsure : 22 décembre 1855. Ordonné le 29 mai 1858. Après l’ordination : vicaire à Foug. 8 juillet 1859 : curé à Rhodes. 1er janvier 1860 : curé à Parux. 15 septembre 1865 : curé à Parey-St-Césaire. 1er janvier 1875 : entré au noviciat des Chartreux. 1er octobre 1875 : aumônier des Sœurs de Haroué. Entré chez les Oblats.
  • Jean Baptiste CRÉMEL : né le 12 décembre 1817 à Burthecourt de Philippe Crémel et Anne Crémel. Tonsure : 17 décembre 1837. Ordonné le 3 juillet 1842. Vicaire à Haroué de suite. Curé à Damelevières : 1er octobre 1854. Décédé le 10 décembre 1881. Semaine religieuse de Lorraine 1881. Il a réédifié l’église de Damelevières et l’a dotée de trois cloches.Jean Baptiste CRÉMEL. RO : né le 12 décembre 1817 à Burthecourt de Philippe Crémel et Anne Crémel. Tonsure : 17 décembre 1837. Ordonné le 3 juillet 1842. Vicaire à Haroué de suite. Curé à Damelevières : 1er octobre 1854. Décédé le 10 décembre 1881. Semaine religieuse de Lorraine 1881. Il a réédifié l’église de Damelevières et l’a dotée de trois cloches.Jean Baptiste CRÉMEL. RO : né le 12 décembre 1817 à Burthecourt de Philippe Crémel et Anne Crémel. Tonsure : 17 décembre 1837. Ordonné le 3 juillet 1842. Vicaire à Haroué de suite. Curé à Damelevières : 1er octobre 1854. Décédé le 10 décembre 1881. Semaine religieuse de Lorraine 1881. Il a réédifié l’église de Damelevières et l’a dotée de trois cloches.
  • Léopold Alexandre DECKETZ : né le 26 février 1731. Curé d’Haroué. Démissionne le 24 avril 1806
  • Henri DEDENON : né le 15 décembre 1887 à Haroué. Ordonné le 7 juillet 1912. 29 juillet 1912 : vicaire à St Fiacre. 17 août 1923 : curé à Selaincourt. 8 juillet 1936 : curé à Pulligny. 8 mars 1944 : curé desservant Nomeny. 25 décembre 1946 : chanoine honoraire. Décédé le 11 juin 1955 à la clinique Vautrin à Nancy.
  • Antoine DOYOTTE : né le 11 novembre 1830 à Saizerais de François Doyotte (maire de Saizerais pendant 40 ans) et Marianne Moitrier. (Frère de Joseph Doyotte). Tonsure : 13 juin 1851. Ordonné le 7 avril 1855. 16 avril 1855 : vicaire à Vézelise. 24 octobre 1856 : vicaire et aumônier à Haroué. 1er décembre 1864 : curé de Maidières. 1er août 1880 : aumônier de la maison des Orphelines à Nancy. 1er mai 1881 : curé doyen de Haroué. 28 novembre 1892 : chanoine honoraire. Décédé le 14 novembre 1897. Semaine religieuse de Lorraine 1897. Grandes aptitudes et goût pour l’enseignement : il fut l’un des plus compétents ouviers de l’enseignement populaire. Il laisse des ouvrages marqués du sceau de l’expérience : « la Visite des écoles », « le Manuel du délégué cantonal », « la Manière d’interroger dans les écoles ».
  • Adrien Michel FINCK : né le 4 mars 1806 à Domnom (EN’ Insming) de Pierre Simon Finck et Anne Glade. Ordonné le 30 décembre 1830. Tonsure : 26 avril 1827. Curé à St Georges : 1er janvier 1831. Curé à Lay St Christophe : 5 novembre 1836. Curé à Haroué : 23 juillet 1854. Décédé le 26 septembre 1871.
  • Aimé FRANÇOIS : né le 3 avril 1857 à Xousse. Ordonné le 15 juillet 1883. 11 novembre 1883 : vicaire à Einville. 1er octobre 1886 : curé à St Marcel. 1er novembre 1893 : curé à Verdenal. Pendant la guerre : aumônier par interim des Sœurs de la Foi (Haroué). 10 août 1919 : curé à Dommartemont. Décembre 1928 : retiré à la Maison de retraite Bon Secours. Décédé le 29 décembre 1930
  • Christophe Etienne FROCOT : né le 26 décembre 1812 à Villers-lès-Moivrons de Louis Frocot et Thérèse Simon. Ordonné le 1er juillet 1838. Tonsure : 19 décembre 1835. Vicaire à Haroué : 2 juillet 1838. Curé à Laneuveville dt Bayon : 15 avril 1840. Curé à Vallois : 16 janvier 1854. Décédé le 30 juillet 1858
  • François GEORGES : né le 5 octobre 1806 à Laneuveville dt Nancy de François Georges et Elisabeth Tribout. Ordonné le 8 septembre 1831. Tonsure : 26 avril 1827. Vicaire à St Gengoult de Toul : 1er octobre 1831. Vicaire à la Cathédrale de Nancy : 1er juillet 1832. Professeur de Rhétorique au Petit Séminaire de Pont-à-Mousson : 26 octobre 1839. Aumônier du Pensionnat du Sacré Cœur de Nancy : septembre 1844. Chanoine honoraire : 25 juillet 1847. Curé à Laxou : 1er septembre 1848. Curé à Haroué : 1er mai 1854 et demeuré à Laxou ayant donné sa démission d’Haroué. Curé à Dieuze : 10 octobre 1858. Curé à Sarrebourg : 15 juillet 1863. Curé de 1ère classe à titre personnel par décret du 23 juillet 1863. Vicaire Général
  • Marc Augustin GÉRARD : né le 18 juin 1828 à Haroué de Clément Gérard et Agnès Chaton. Ordonné le 15 avril 1854. Tonsure : 13 juin 1851. 1er mai 1854 : vicaire à St Quirin. 15 septembre 1855 : vicaire à St Gengoult de Toul. 24 octobre 1856 : curé à Burer ( ?). 2 août 1870 : curé de Thélod. 14 novembre 1885 : curé à Faulx. 1er novembre 1910 : retiré à Nancy. Décédé le 12 mars 1911.
  • Hyacinthe GRAND’EURY : né le 5 avril 1859 à Houdreville. Ordonné le 16 juillet 1882. 2 octobre 1882 : vicaire à St Sébastien de Nancy. 25 mai 1895 : curé à Xirocourt. 16 août 1906 : curé doyen de Haroué. 6 septembre 1908 : curé à Dombasle. 11 octobre 1919 : chanoine honoraire. Décédé le 29 novembre 1926
  • Firmin HARMAND : né le 1er décembre 1811 à Haroué de Jean Claude Harmand et Madeleine Suty. Tonsure : 27 décembre 1832. Ordonné le 15 février 1836. Vicaire à la Cathédrale de Nancy de suite. Curé à St Laurent de Pont-à-Mousson : 15 avril 1860. Chanoine honoraire : 3 juillet 1865. Décédé le 28 octobre 1873.
  • Marie Léon Gustave HARMAND : né le 11 janvier 1841 à Paris de Nicolas Harmand et Marie Antoinette Arosa, rés. à Haroué. Entrée au Grand Séminaire : 1859. Tonsure : 25 mai 1861. Ordonné le 10 septembre 1865. Retiré chez le curé de St Laurent. 1er octobre 1867 : professeur à St Léopold. 1er novembre 1873 : supérieur des Sœurs de la Foi à Haroué. 1er août 1879 : vicaire à Haroué et supérieur. 28 novembre 1902 : chanoine honoraire. Décédé le 22 décembre 1914.
  • Jean Georges Nicolas Antoine HUMBERT : né le 25 septembre 1802 à Haroué de Georges Humbert, propriétaire, et Françoise Charlotte Hansvirth. Tonsure : 23 mai 1823. Ordonné le 8 novembre 1827. Professeur au Petit Séminaire de suite. Curé à Houdreville : 8 décembre 1830. Décédé le 5 mars 1865.
  • Joseph Léon Edmond LOUIS : né le 19 mai 1856 à Neufmaisons. Sous-diaconat : 13 mars 1880. Ordonné le 18 septembre 1880. 25 septembre 1880 : vicaire à Goviller. 25 octobre 1881 : vicaire à St Nicolas de Nancy. 1er septembre 1887 : curé à Crion. 1er novembre 1893 : curé de Deneuvre. 26 octobre 1919 : aumônier de l’Orphelinat de Haroué. Décédé le 20 janvier 1934.
  • Jules Pierre Marie MARSAL : né le 11 avril 1833 à Frémery de J.B. Marsal et Françoise Mélanie Degrasse. Ordonné le 25 mai 1861. Tonsure : 17 décembre 1859. Après l’ordination :
  • retiré dans sa famille pour cause de santé. 15 juillet 1861 : vicaire à Haroué. 1er juin 1862 : curé à Affracourt. 1er janvier 1868 : curé à Viviers. A quitté le diocèse en 1874 pour Metz. Décédé le 18 décembre 1896.
  • Victor Eugène OLRY : Né le 16 mai 1855 à Allain. Ordonné le 16 juillet 1879. Sous-diaconat : 6 avril 1878. 29 novembre 1879 : vicaire à St Epvre de Nancy. 14 avril 1891 : aumônier de l’Hospice de Toul. 3 janvier 1898 : curé-doyen de Haroué. Décédé le 7 juillet 1906.
  • Marie Jean Justin Lucien PERNOT : né le 5 janvier 1865 à Hammeville. Ordonné le 14 juillet 1889. Sous-diaconat : 17 mars 1888. 31 août 1889 : professeur au Séminaire de Pont-à-Mousson. 12 mars 1892 : vicaire à St Martin de Pont-à-Mousson. 1er août 1896 : curé de Germiny. 13 septembre 1908 : curé doyen de Haroué. 22 août 1925 : chanoine honoraire. Décédé le 21 septembre 1946.
  • Philippe PETITJEAN : né le 15 mai 1811 à Armaucourt de Philippe Petitjean et Françoise Xoualle. Ordonné le 13 juin 1840. Tonsure : 17 décembre 1837. Vicaire à Haroué de suite. Curé à Rhodes : 1er juillet 1842. Curé à Château-Voué : 1er décembre 1849. Décédé le 24 février 1879.
  • François Victor RENAUX : Né le 17 avril 1820 à Gerbéviller de Barthélémy Charles Renaux et Agathe Cendre. Ordonné le 23 mars 1844. Tonsure : 5 juin 1841. Econome au Grand Séminaire de suite. Vicaire à Lunéville : 24 mars 1845. Curé à Deuxville : 15 mai 1845 (réside à Lunéville). Curé à Damelevières : 1er juillet 1846. Nommé curé de Haroué en janvier 1854. La nomination a été agréée par l’empereur le 23 février... Mr Renaux était mort le 22, la veille. Décédé le 22 février 1854.
  • Pierre Victor THOUVENIN : Né le 23 mars 1832 à Autreville de Jean François Thouvenin et Catherine Lemoine. Ordonné le 18 juin 1859. Tonsure : 1er juin 1856. 1er juillet 1859 : vicaire à Haroué. 15 juillet 1861 : curé à Marimont. 4 novembre 1865 : curé à St Epvre. 1872 : malade, retiré chez son frère (Morville) puis en novembre 1873 à Maréville (conserve son titre). Décédé le 7 septembre 1877.
  • Claude Mathieu VOINOT : Né le 20 septembre 1766 à Haroué. Ordonné le 23 avril 1791 à Trêves. Après l’ordination, se cache pour se soustraire à la persécution. Habite Nancy quelque temps, toujours obligé de se cacher. 31 octobre 1793 : parti pour l’émigration. D’abord à Deux-Ponts. Rentre en France, repart en Bavière. Rentre en 1800. Exerce le ministère en cachette dans les paroisses de Rozelieures, St Boingt, Chamagne, etc. 21 janvier 1803 : Saint-Boingt. 2 juillet 1806 : Haroué. Décédé le 13 janvier 1854.

Le château d'Haroué

dimanche 9 juin 2013, par Anne Auburtin

le_chateau.JPG

Photo publiée en 1903 (Gallica)

Le site du château et son histoire 

La présentation en vidéo par la Région Lorraine (via You Tube)

Le château précédent

"L'ancien château des Marquis de Haroué passait pour le plus merveilleux de la province.Il fut détruit au 17° siècle et les superbes statues qui l'embellissaient ont disparues.