Sources : Société d'émulation des Vosges. Annales de la Société d'émulation du département des Vosges. 1877. Article écrit par le docteur A. FOURNIER

Le 24 janvier 1759 avait paru la lettre de convocation des Etats-Généraux à Versailles pour le 27 avril, accompagnée d'un règlement sur la forme des élections.

A ce règlement était annexé un état donnant les noms des villes dont les habitants devraient - pour le tiers-état - voter par corporations : Rambervillers était de ce nombre.

Les corps d'arts et métiers nommaient un député pour cent électeurs les corporations des arts libéraux, négociants en nommaient deux pour cent « Les députés choisis dans les différentes assemblées particulières formeront à l'Hôtel-de-ville l'assemblée du Tiers-état de cette ville, y rédigeront le cahier des plaintes et doléances de la ville, et nommeront, au nombre fixé par l'édit royal de convocation, des députés de second degré four porter le cahier au bailliage ou Sénéchaussée ;». Là les députés du Tiers des villes et campagnes contribueront à réduire en un seul les divers cahiers des localités ressortissant du bailliage et éliront les députés aux Etats-généraux.

La période électorale s'ouvrit. La France ne s'assembla pas tout entière le même jour, à la même heure, comme on l'a vu depuis. Les bailliages furent convoqués les uns après les autres. Durant près de trois mois, le mouvement parcourut lentement la surface du pays avec une variété infinie d'incidents et d'émotions. Il y aurait tout un livre, et un bien grand livre, à faire sur les procès-verbaux de ces milliers d'assemblées ou le plus humble des citoyens, dans le coin le plus reculé de la France, put venir ouvrir son coeur, épancher ses aspirations, ses voeux. Au fond de nos archives nationales repose l'âme de toute une génération, et quelle génération ! Celle par laquelle s'opéra le passage d'un monde à un autre, de l'ancienne à la nouvelle France ! C'est le récit de la rédaction du cahier des doléances du Tiers-état de la ville de, Rambervillers que je veux raconter.

Les 13, 14, 15, 16, et 17 mars 1789, les diverses corporations d'arts et métiers, de bourgeois et négociants, procédaient à la nomination de députés pour concourir à la rédaction du cahier des remontrances : « Sont comparus devant nous chefs et officiers municipaux la communauté des perruquiers de cette ville, tous nés français, âgés de vingt-cinq ans, compris dans les rôles des impositions, au nombre de neuf pour être fait choix...»

Le 13 mars, les perruquiers, huissiers, chantres, teinturiers, orfèvres et sculpteurs, brasseurs, couteliers, cordiers, épiciers, potiers de terre, élirent chacun leur député;

Le 14 ce fut le tour des cordonniers, tailleurs d'habits, chapeliers, bonnetiers, drapiers, lissiers ;

Le 15 vinrent les bouchers, selliers, employés de ferme et régie, tanneurs, manœuvres, charpentiers, papetiers, voituriers et charretiers, laboureurs, faïenciers, maçons ;

Puis le 16, les menuisiers, invalides et retraités, apothicaires, chirurgiens, serruriers, boulangers, bourgeois, rentiers et négociants, merciers, aubergistes

Enfin, le 17, les officiers de la prévôté bailliagère de Rambervillers se réunirent pour nommer leur délégué.

Voici quelques détails et quelques noms sur les corporations de Rambervillers :

  • Les perruquiers étaient au nombre de neuf. - Etienne N. ; Etienne Y.: Deltry; Joseph Bouquet; D. Brégeot; François Mangeon etc.
  • Cinq huissiers ;
  • Quatre chantres ; Meou.
  • Deux teinturiers ; Fanchon et Bedel;
  • Six orfèvres et sculpteurs ; Bellot, Marlier, Simonin, Bara, etc.
  • Deux brasseurs ; Voisin Philippe et N. Chasseur.
  • Trois couteliers ; Zelmen, Camus, etc.
  • Neuf cordiers ; Bajot Pierre; Dalot, Dominique; Picot Dominique, etc.
  • Huit épiciers ; Mansuy; Doilot; Bedel Jean; S. B Cuny, D. Henry, etc.
  • Six potiers de terre ; François Champion; Claude Champion; Nicolas-J. Lesprit; Guillaume Charles etc.
  • Quarante-sept cordonniers ; Thirion Charles ; J. F. Morel; J. D. Deflin; J. C.   Richard; Dieudonné Thouvenin; Charles Forcou; François Masson; L. Roulot; J. B. Gerardot etc.
  • Treize tailleurs d'habits ; N. Freno; Reboucher; Dombrot etc.
  • Treize chapeliers ; Thouvenin Jh ; Mathieu Joseph; F. Vital; N et D.Masson...
  • Vingt-cinq bonnetiers ; Jh. Rousselot; J. F. Robert; C. Renard ; etc.
  • Vingt drapiers ; Fiers; Claude Bedel; Ph. Deflin; Claude Arnoux; Dominique        Arnoux; Etienne Guilleri ; etc.
  • Vingt-quatre charpentiers ; S. B. Neige; J. B. Frachet; N Demangeon; J Frachet ; etc.
  • Dix papetiers ;
  • Trente-six laboureurs ; Fr Vircat; J. B. Durupt; Alexis Clerc; Dieudo Méou ; etc.
  • Dix-sept faïenciers ; Demange N...
  • Trente maçons ; Georgé; Antoine, Charles et Nicolas Petit; J. Parmentier,Antoine Sellet; N. Campagne ; etc.
  • Trente menuisiers ; Huraut; Forcon Jean; Deltry ; Poirson ; Balland ; etc.
  • Trente-six lissiers ; Populorum Dominique; Claude Rebouché; Pierre Mathieu ; etc.
  • Onze selliers ; Pierre et Jean Vital...
  • Huit bouchers et charcutiers ; Chanal ; Philippe ; etc.
  • Dix-sept employés de Gabelle ; Boileau ; Dumont; Febvrel; Didier ; etc.
  • Cent cinquante-six manoeuvres; Alix, Sordet; Barbier; Blancheur ; Jacquot Laurent, etc.

La corporation des manœuvriers comprenant 156 membres, élit deux députés ; Les bourgeois et négociants au nombre de 50, élirent également deux délégués. Ces corporations, au nombre de trente-sept, furent représentées par trente-neuf députés, chargés, pour le tiers-état, de rédiger le cahier des remontrances et doléances.

Cette élection préparatoire terminée les députés se réunirent le 2O mars suivant : « Aujourd'hui 20 mars 1 789 en l'assemblée convoquée en la manière accoutumée en la grande salle de l'Hôtel-de-ville de ce lieu de Rambervillers...

Par devant nous Jean-François Demontrey, prévôt bailliager, chef de police et de la municipalité; Nicolas Boulanger, lieutenant ez-dits sièges; Claude Charpentier ; Hugues-Joseph Rosse, et Jean--François Thirion conseillers ez-mémes siéges, tous les députés soussignés élus conformément aux ordonnances dans les différents corps et corporations de cette ville composée de onze cent soixante feus, lesquels pour obéir aux ordres de S. M. par ses lettres données à Versailles le 7 février 1789 pour la convocation et tenue des états-généraux de ce royaume et par l'ordonnance du lieutenant général du bailliage de Lunéville en date du 21 février, ordonnance connue de tout le monde, tant par la lecture qui vient de leur en être faite, que la lecture et publication ci-devant faite au prône de la messe par M. le Curé le l5 du présent mois,... pareille lecture en a été faite le même jour à l'issue de ladite messe de paroisse au devant de la porte principale de l'Eglise... »Ces délégués se sont de suite occupés de la rédaction du cahier des doléances, plaintes et remontrances, et en effet y ayant vaqué ils nous ont présenté ledit cahier qui a été signé par ceux qui savent signer et par nous, après l'avoir coté par première et dernière page et paraphé « ne varietur »au bas d'icelle  » Puis ; « lesdits députés, après avoir murement délibéré sur le choix des députés qu'ils sont tenus d'envoyer au bailliage de Lunéville, et les voix ayant été par nous recueillies en la manière ordinaire, ont été élus : Pierre Nicolas Blanpain, avocat; François Hederval, négociant ; Pierre-François Benoit, avocat ; Nicolas Collin laboureur ; Antoine Dupuy docteur médecin ; Joseph Braux avocat; ladite nomination des députés ainsi faite, les députés des corporations ont en notre présence remis auxdits sieurs Blanpain, Hederval, Benoît, Collen, Dupuy et Braux leurs députés, ce cahier afin de le porter à l'assemblée qui se tiendra le lundi 23 présent mois, devant M. le Bailly ou son lieutenant-général à Lunéville, et leur ont donné tout pouvoir à l'effet de les représenter à ladite assemblée pour toutes les opérations prescrites par l'ordonnance susdit. Comme aussi de donner pouvoirs généraux et suffisants de proposer, remontrer, aviser et consentir tout ce qui peut concerner les besoins de l'Etat, la réforme des abus, l'établissement d'un ordre fixe et durable dans toute

les parties de l'administration, la prospérité générale du royaume et le bien de tous et de chacun des sujets de S. M. »

De leur coté les députés « ont promis de porter ledit cahier à la dite assemblée de Lunéville et de se conformer à tout ce qui est prescrit et ordonné par lesdites lettres du roy, règlements y annexés et ordonnance sus-datée..»Voici les noms des députés du Tiers-état qui ont contribué à la rédaction du cahier des remontrances de la ville de Rambervillers :

  1. Perruquiers  Etienne
  2. Huissiers Leclère
  3. Chantres L. Renaudin
  4. Orfèvres et sculpteurs Michel
  5. Teinturiers Fanchon
  6. Brasseurs Voisin
  7. Couteliers Zelmen
  8. Cordiers P. Bajot
  9. Epiciers Mansuy
  10. Potiers de terre Fr. Champagne
  11. Cordonnier  Ch. Thirion
  12. Tailleurs d'habits  Meuret
  13. Chapeliers Joseph Thouvenin
  14. Bonnetiers  Joseph-Nicolas Thirion
  15. Drapiers  Fiers
  16. Tissiers  Populorum
  17. Selliers  N. Diez
  18. Bouchers et Charcutiers  Gouttefer
  19. Employés de régie et fermes  Boileau
  20. Tanneurs  Vaillant
  21. Manoeuvres  Thomas Petit et Alexandre Sordet
  22. Charpentiers  J.B. Neige
  23. Papetiers N. Lahache père
  24. Voituriers et Charretiers Fr. Coudret
  25. Laboureurs Fr. Viriat
  26. Faienciers  Dominique Valentin
  27. Maçons  Georgé
  28. Menuisiers  Claude Huraut
  29. Invalides et retraités  Hubert Chrétien
  30. Apothicaires  Roussel
  31. Chirurgiens  Thouvenin
  32. Serruriers  Bertrand père
  33. Boulangers  Joseph Antoine