MARIEULLES

Assemblée du 9 mars 1789 par-devant le syndic; publication au prône le 8 mars par Mr THIRY, curé.

La commune se compose de 60 feux. La liste des comparants est remplacée par une série de 33 signatures, dont 29 se retrouvent à la fin du procès-verbal. Le député est Nicolas CHANTRESNE, syndic. 

Cahier de doléances, plaintes et remontrances des habitants de la communauté de Marieulles

1) Les pauvres qui ne possèdent rien devraient ne payer que le droit d'habitance.

2) Les vignerons, qui ne sont qu'ouvriers à avance fixée annuellement, ne devraient être cotisés que comme habitants.

3) Les ponts et chaussées qui se payent à la feuille des tailles, ne devraient plus se payer aujourd'hui aux adjudicataires des chaussées.

4) Ceux qui amassent tout le blé du pays pour le resserrer clans leurs greniers et le vendre aux pauvres gens à un prix usuraire, devraient être poursuivis par le magistrat.

5) Les marcs de raisin foulés aux pressoirs ne sont pas moins que le vin, le fruit des sueurs des pauvres vignerons; ils devraient donc leur appartenir.

6)  L'exploitation des bois et forêts serait plus avantageuse au public, si elle se faisait en détail qu'en gros, adjugée à des adjudicataires qui, maîtres du produit, vendent aux particuliers leurs bois à un prix exorbitant : ce qui fait que le pauvre, n'en pouvant acheter à ce prix, est contraint par extrême nécessité de aller ravager et dégrader les forêts jour et nuit

7) Les prés fosselés , (clos de fossés), qui autorisent à faire du regain, sont très préjudiciables à la pâture commune; ce qui cause la cherté des viandes.

8) Les cens en vin que tire le décimateur sur les particuliers, paraissent devoir être exempts de dîmes comme anciens fonds et revenu à la seigneurerie; cependant les dits particuliers payent au décimateur la dîme de ces sus-dits cens.

9) Le sel, que nos voisins lorrains ne payent que 12 sols, 6 deniers le pot, pourquoi le payons-nous 15 sols, 9 deniers, quoiqu'il provienne de la même saline ?

10) Les terres arables et vignes sont de nature à ne pas produire beaucoup pour la raison qu'étant situées sur les penchants de côtes et montagnes, elles se trouvent éboulées, et les plantes déracinées par les orages et grandes pluies.

Nicolas Chantresne, député. 

Le procès-verbal porte en outre les signatures suivantes

Dieudonné SOUTY - François MION - François RENAUX - François LEMAIRE - Dominique BOISLAU - Jean CARSOT - C. THIRY - Nicolas POIRE - Dominique HOUIN - Pierre BARTHELEMY - François LA RUELLE - Pierre LE GAY - Pierre MORICE - Jean PASSEUR - François PROVOT - Jean BROCARD - George POIRE - François PERRIN le jeune - Dieudonné DAMIE - Dominique POGNE - Pierre CHERY - François POIRE - Jean POIRE - Jean PERCEVAL - Pierre GAUGUE - Thomas LE MAIRE - François LARVELLE - Pierre FIACRE - CLaude CHONEZ - Jean BARTHELEMY - Philippe MAUCOUR.

 

VEZON

 

Assemblée du 10 mars 1789 par-devant le syndic François FLOQUET; publication au prône du 8 mars par M. THIRY curé.

 

La commune se compose de 40 feux. Il n'y a pas de liste de comparants, une série de 20 signatures se trouve à la fin du procès-verbal. Le député est également François FLOQUET.

Cahier de doléances, plaintes et remontrances du village de VEZON (voir le texte au cahier de Marieulles en omettant les articles 2 et 10 en en modifiant quelques expressions, comme ci)

7) Les anciens fonds des seigneurs, comme cens en vin, ne devraient pas être sujets à la dîme; cependant les propriétaires en vignes qui doivent cens, payent la dîme de ces cens aux seigneurs décimateurs.

François FLOQUET - François GARSOT - Louis PALSEUR - François BROCARD - François MAUCOUR - Claude POIREZ - Jean CLAUDOT - Claude LE FEVE - Jean MENERE - Charles JOUNON - Louis HUGNET - Jean MAUCOUR - Beurtin LE FEBVRE - Joseph BADOIS - Jean Pierre MAYOT - Dominique LARUELLE.

 

Sources  : Archives Départementales de la Moselle - St Julien les Metz

Transmis par Henri GELIX