Assemblée du 8 mars par-devant le maire; publication au prône le 8 mars par le curé.

  • Le nombre des feux n'est pas indiqué. -
  • I4 comparants; 20 signatures.
  • Députés: Pierre Nenig et Jean Gross, tous deux laboureurs.

Cahier de plaintes et remontrances de la communauté de Bettange.

La communauté de Bettange, étant assemblée le 8 mars à l'issue de la messe pour présenter leurs doléances, plaintes et remontrances au trône de notre roi juste et bienfaisant, ont formé les demandes suivantes:

1°. Tous les habitants de cette communauté se plaignent avec juste raison qu'ils sont surchargés dans la subvention et autres impôts royaux. Pour être diminués dans ces charges, ils désirent que les nobles, les ecclésiastiques et tous les décimateurs payent à raison de leurs biens comme le roturier.

2°. Ils se plaignent que le sel et tabac est d'une cherté excessive, que la marque du cuir est coûteuse, que les acquits de marchandises vexent le peuple; et pour subvenir à toutes ces charges, ils demandent la suppression des employés.

3°. Les procès pour les moindres objets ruinent la plupart du peuple par la multitude des frais inutiles qu'on fait dans le bailliage et parlement. Qu'on demande une justice plus prompte et moins coûteuse.

4o. Un autre abus règne dans les communautés. Les gens riches, qui ont de grands prés et champs, en font des enclos et empêchent la liberté de la pâture, de manière que les bestiaux des pauvres gens périssent [par] défaut de pâture; et les mêmes qui ont ces enclos tirent leur part dans les prés communs des pauvres, qui n'ont pas le moyen de les clore. Ainsi on demande une défense pour faire des clos, et que la pâture soit libre pour tout le monde.

5°. Les inventaires ruinent aussi souvent les gens. Un père ou une mère de famille meurent et laissent une modique succession qui est absorbée par les frais des inventaires, tandis que les maire et gens de justice de la communauté en pourraient faire les mêmes fonctions que le procureur du roi et sans frais.

6°. On demande d'une voix unanime que la Lorraine soit érigée en Etats, et qu'il n'y ait plus de pigeons.

En vertu de quoi nous signons ce présent cahier.

On demande encore que les corvées soient ôtées.

Johanes Gross; Pierre Nenig; Cristopff Bassompierre; Peter Wiltzer; Jacob Bettinger; Filib Schneider; Johannes Weiss; Giirig Laglasse; Johannes Nicolass Weiss; Pierre Basonpierre; Hanss Nicolas Harter; Nicolas Gross ; Pier Bassompierre ; Jacques Issler; Frantz Gross ; Niclas Schillis; Petter Bur; Johans Bettinger; Jean Schmit; Peter Gross; Peter Schumacher; Michel Gross.

La signature de Jean Weis ne reparaît pas au cahier; n'ont pas signé les comparants Nic. Fissené, Christ. Wiltzer, J.-Nic. Nenig, Nie. Dicop.